Curiculum Vitae

Les pires erreurs à ne pas commettre dans un CV

Spread the love
  • 4
    Partages
Non je vous assure c’est pas bien !!

Après m’être penchée sur la question de la seule et unique règle d’Or pour un CV qui cartonne, j’ai décidé de vous partager, ce qui selon moi, sont les pires erreurs à ne surtout pas reproduire ou à immédiatement corriger dans vos CV. Oui si vous avez lu mon précédant article, vous aussi en tant que Serial Jobber, vous devriez avoir compris que plus jamais vous ne parlerez de Votre CV mais de Vos CV !! Sinon, evidement, je vous mets un gentil coup de pied aux fesses et vous renvoie lire le précédant article !!! 😉

1- UNE SEULE PAGE

Et non la touche capslock n’est pas restée malencontreusement enfoncée… Une et une seule page. Quoi qu’il arrive, quelque soit la longueur de votre carrière, quelque soit votre parcours ultra brillant, aucune exception à cette règle n’est tolérée.

Nous allons donc compléter notre équation :

1 CV = 1 Annonce (ou 1 candidature) = 1 Page

Je vous entends d’ici fulminer en me disant que pour vous c’est impossible et patati et patata, que Vous vous êtes différent, que vous avez un parcours atypique.

Alors question parcours atypique, je me tiens là aussi, mais pourtant mon CV tient sur une page. Et je peux vous garantir que l’intégralité des CV que j’ai pu avoir à retravailler tenaient tous sur 2 pages, et à chaque fois j’avais la complainte du “mais non mais tu sais j’ai vraiment réduit au maximum possible, c’est vraiment pas possible de faire moins” et pourtant, je vous le donne en mille, après quelques heures de travail toutes les informations nécessaires tenaient sur une page.

Et évidemment vous l’aurez compris, je viens de vous donner la solution en vous parlant des “informations nécessaires”

On fait le tri !!!

Et oui, j’en reviens encore à mon fameux tri et à ma règle d’Or bien évidemment qui est: 1 CV = 1 annonce. On personnalise donc évidemment que toutes les informations ne sont pas utiles dans le cadre d’une réponse à une annonce.

Exemples

Prenons 2 exemples très concret que j’ai eu à traiter récemment:

Le premier cas est une petite jeune fille de 21 ans qui a un parcours très riche, elle a travaillé à la fois comme secrétaire, comme commerciale dans une société d’assurances et comme assistante comptable.

Notre premier travail, vous l’aurez compris je l’espère, aura donc été de faire le point et de définir le projet. Une fois le projet défini, nous avons défini que nous allions postuler de préférence pour un poste d’Assistante Comptable, puis, au cas où, nous allions aussi prévoir le Secrétariat en backup.

Et bien d’un CV de deux pages, nous avons fait 2 CVs. Un qui décrit les compétences et le parcours dans l’Assistance Comptable et l’autre pour des postes de Secrétariat.

Evidemment ce tri ne se fait pas aussi simplement. Selon les annonces, selon le domaine d’application par exemple, nous avons évidemment pioché dans les différentes expériences. Par exemple, rien ne nous empêche de parler de l’epérience de commerciale en assurance, si il se trouve que le poste d’Assistante Comptable est dans le milieu des assurances. Juste histoire d’ajouter des arguments à notre CV pour prouver que l’on a tous les atouts.

Mais je vous le certifie, à aucun moment vous n’aurez besoin de décrire l’intégralité de votre vie professionnelle si vous respectez la règle du CV personnalisé par annonce.


Le deuxième exemple est l’inverse !

Un jeune homme est venu vers moi avec 7 ans d’expérience en tant que Responsable CHSCT dans l’industrie nucléaire, pour postuler à une annonce de Technicien pour une société dans l’agro-alimentaire.

Evidemment que tout le CV était basé sur cette expérience professionnelle riche dans l’industrie nucléaire. Et alors que l’annonce mentionnait clairement le domaine de l’agro-alimentaire, on ne voyait nullepart apparaitre cette notion dans son CV. Pourtant le jeune homme en avait une, mais ce n’était qu’un stage de fin d’étude… Et puis il n’y a plus de place sur la page (oui j’étais déjà passée par là il y a quelques temps !!! 😉 )

Et bien en quelques heures, nous avions supprimé tout ce qui n’était pas directement en rapport avec l’annonce, et avions trouvé largement la place de parler de cette expérience dans l’agro-alimentaire !!

Evidemment que ce stage n’a de sens d’être mentionné que dans ce cas précis. Mais j’espère que vous avez compris ce que je tente de vous expliquer.

Et justement je vous disais à l’instant que nous avions mentionné dans le CV l’expérience dans l’agro-alimentaire, je n’ai pas dis le stage. Et nous en venons donc à notre deuxième point. L’un des pire défaut d’un CV est de mentir, par contre, rien n’empêche d’enjoliver les choses et de vous mettre en valeur !!!

2- Le mensonge

Un jour ou l’autre la réalité vous rattrapera !

En effet il est strictement interdit de mentir dans un CV, d’une part, parce que ce n’est pas comme ça que votre maman vous a élevé, ou du moins, elle n’aurait pas dût le faire, d’autre part, parce que forcément, à un moment, vous allez vous faire prendre, et à ce moment là, à moins d’être un mythomane professionnel, vous perdrez toute crédibilité et le job qui va avec…

Par contre, absolument rien ne nous empêche d’enjoliver les choses, ou de faire, ce que j’appelerais pudiquement “mentir par ommission”.

Exemples

Par exemple, il est interdit de dire que vous avez validé votre Licence de Droit, si vous n’avez pas dépassé la première année, il est très simple pour un RH de vérifier cette affirmation et dans de nombreuses entreprises vos diplômes vous seront demandés donc bon courage pour vous sortir de là. Mais pour autant, dans la rubrique Etudes, vous pouvez dire “Première année de licence en droit à l’école Tartempion”


Dans mon exemple précédant, je vous disais que j’avais fait ajouter au jeune homme, son expérience dans l’agro-alimentaire, en gommant la notion de stage. Ce n’est pas un mensonge, il a bien travaillé pendant 6 mois en tant que technicien de laboratoire dans l’industrie agro-alimentaire. Il sera toujours temps, lors de l’entretien, de dire que c’était un stage. Et encore, si la question vous est posée, sinon inutile de vous attarder sur ce point. Encore une fois il n’y a aucun mensonge, c’est juste une information qui aura tendance à déprécier inutilement cette expérience auprès de l’interlocuteur, et vous déprécier vous par la même occasion. Par contre, je le répète, si la question vous est posée clairement du type “6 mois ? Etait-ce un CDD ?” ou “qu’est-ce qui vous a amené à quitter ce poste ?” évidemment que vous répondrez honnêtement que c’était un stage donc un contrat à durée déterminée et que n’ayant pas eu d’opportunité d’embauche au terme de ce contrat, vous avez trouvé un autre poste.


Un autre exemple, plutôt que de mentir sur votre âge, ne le mentionnez pas. Encore une fois, vous vous doutez bien que votre date de naissance vous sera demandée en permanence, voir même votre pièce d’identité, donc une fois le mensonge découvert, adieu la crédibilité, et le job qui va avec. Si vous mettez que vous avez 48 ans, vous louperez peut-être le ticket pour l’entretien, toujours par rapport aux a priori. Alors qu’en ne mettant rien, vous avez une plus grande chance de gagner votre ticket pour un entretien et donc obtenir la chance de défendre votre candidature !

J’espère que vous aurez bien saisie ce second point. Le mensonge est interdit, avant tout pour vous, l’entretien est déjà une épreuve assez stressante comme ça sans en rajouter avec des mensonges à justifier, par contre enjoliver les choses ou en omettre volontairement certaines, du moins dans le CV, est totalement autorisé et même largement conseillé.

3- Le “blablabla”

Alors oui, vous me lisez depuis quelques articles maintenant et vous avez compris que j’adoooore disserter.

Mais faut-il le rappeler ? Un responsable RH passe en moyenne 3 minutes sur un CV, donc hors de question pour lui d’aller lire le roman de votre vie. Et j’en suis navrée, mais aussi palpitante soit-elle les RH s’en contre-fichent de la narration de vos exploits.

Donc fini les “Dans le cadre de cet emploi j’ai pu découvrir la suite Office pour, en quelques mois, en maîtriser les principales fonctions”. C’est très bien écrit, rien à reprocher là dessus, la phrase n’est pas lourde et reste claire. Mais franchement c’est quoi l’idée ici ? “Utilisation quotidienne de la suite Office” et dans la rubrique compétences on mettra un +++ dans la catégorie Suite Office.

Vous avez vu, de 21 mots on est passés à 6. Et dois-je vous faire relire le chapitre 1 sur le fait que le CV doit tenir sur une page ? Les voilà les lignes gagnées. Ce que cherche le RH ce sont les compétences qu’il a expressément citées dans son annonce, tout le reste autour ne fait que l’embrouiller et dans ce flot de 21 mots, je vous parie même qu’il n’aura sûrement même pas remarqué la compétence que vous vouliez mettre en valeur.

Pour caricaturer je vous dirais même que votre CV doit ressembler à votre liste de courses. Vous n’allez pas écrire sur votre liste “quelques carottes pour le boeuf bourguignon de lundi”, non vous allez écrire “2 carottes” point ! Et bien c’est Exactement pareil pour votre CV.


Et bien dites moi, on en a encore appris des choses aujourd’hui !!!

Je tenais également à vous remercier de me lire aussi attentivement et comme d’habitude n’hésitez pas à mes laisser des commentaires. Tiens aujourd’hui, si vous nous disiez lesquelles de ces erreurs vous avez commises dans votre CV et celles que le Serial Jobber qui sommeil en vous va devoir corriger ?!

A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément n'hésitez pas à télécharger gratuitement le livre | Devenir un Serial Jobber

%d blogueurs aiment cette page :