Chercher du travail en temps de cise
Crise,  Divers,  Embauche,  Recherche d'emploi

Trouver du travail en temps de crise

Spread the love
  • 50
    Partages

Comme vous le décomptez certainement, nous en sommes à J+26 de cette période assez étrange pour nous, génération habituée aux libertés les plus confortables, oui 26 jours de confinement.

L’annonce

Vous êtes, certainement, comme moi passés par toutes ces phases, de manière plus ou moins rapide. Pour ma part ça a été d’abord le déni “mais non ça va, on ne va pas être confinés” , puis la colère et le refus, avec une petite pointe de crise d’angoisse à base de “mais c’est pas possible, je vais devenir dingue enfermée ici !” et puis dès le lendemain, l’acceptation “ok, bon ben c’est parti”.

Le confinement

Les 15 premiers jours ont été plutôt sympa, le télé-travail ça a du bon. Parce que oui, j’ai fait parti de ces privilégiés qui ont pu bénéficié d’un répit et ont continué de travailler depuis le salon, enfin le jardin en ce qui me concerne, bref c’était la belle-vie et les journées défilaient à vitesse grand V.

Et puis la sanction est tombée comme pour des milliers de salariés en France, pour des raisons budgétaires, faute de production et donc de rentrée d’argent, la société a préféré jouer la carte du chômage partiel.

Alors évidemment même si on se dit “cool des vacances” il y a cet indéniable sentiment de ne servir à rien finalement. Evidemment que ça n’a rien de personnel et qu’au contraire c’est plutôt une question de survie de la boite, mais on ne peut s’empêcher de se dire que finalement, elle n’a pas besoin de nous. La sensation est donc mitigée, oui ça simplifie grandement les choses pour ceux qui ont des enfants à gérer pendant les conférences téléphoniques, mais en même temps, on se sent rejeté…

Et puis on s’y fait, finalement un peu de repos c’est bien aussi !

Appréhender la situation

Ceux qui cherchaient déjà du travail avant la crise

Appréhender la situation
Prenez du temps pour appréhender la situation.

Evidemment pour vous, le monde s’écroule, et c’est bien compréhensible. Déjà que c’était compliqué et maintenant voilà que ça devient carrément impossible. Votre premier réflexe aura sûrement été de tout laisser tomber (si ce n’est pas le cas, alors je vous adresse toutes mes félicitations, vous avez un moral d’acier et c’est primordial !!!). Et c’est bien compréhensible, après tout, les priorités ont été quelque peu revues. Comment gérer les enfants ? Quelles sont les règles du confinement ? Qu’est-ce que j’ai ou non le droit de faire ? Est-ce que mes proches sont tous en sécurité ?

Pour ceux qui étaient en poste il y a quelques semaines encore et pour qui tout s’arrête

Et bien je vous ai donné un petit aperçu de la façon dont j’ai vécu les choses et je pense que de votre côté, à peu de choses prêt ce doit être la même chose. Evidemment je n’oublie pas les situations un peu plus critiques où l’arrêt de l’entreprise a signifié rupture du contrat et donc plus de travail du tout.

Dans tous les cas la situation est angoissante, les questions se bousculent sans pouvoir vraiment trouver de réponse, seul dans votre appartement.

Le temps des questions et de la remise en question

Le temps des questions
Les questions se bousculent et l’angoisse monte.

Et puis les semaines passent et les questions commencent à se multiplier au fur et à mesure que les jours s’égrainent et que la situation perdure. “Est-ce que le pays va se relever ?”, “Est-ce que la Société va vraiment s’en remettre ?”, “Est-ce qu’elle va pouvoir réintégrer tout le monde à la fin de la crise ?”, “Est-ce que je ne ferai pas mieux de chercher ailleurs ?”, “Est-ce une bonne idée de s’obstiner dans cette boite ?”, “Quelles vont être les sociétés qui seront capables de se remettre de cette crise? Dans combien de temps?”

Tout d’abord rassurez-vous c’est normal de se poser toutes ces questions, tout comme il a été normal de profiter de ce répit dont vous avez pu bénéficier. Il est important de prendre le temps d’appréhender les choses et de trouver ces marques dans ce nouveau rythme, les enfants à surveiller et occuper, les repas à prévoir et préparer, les habitudes à changer, l’espace, pas toujours immense à partager entre tous les membres de la famille, et puis ce satané soleil qui ne fait que nous narguer derrière la fenêtre.

Est-ce le bon moment ?

En fait il n’y a pas de bon ou mauvais moment pour se dire que l’on va chercher du travail ou chercher ailleurs. Certes en période de crise on se dit “personne n’embauche en ce moment” et pourtant ce n’est pas vrai, un ami a trouvé un nouveau boulot la semaine dernière en plein cœur de cette crise. Certes de nombreuses sociétés sont à l’arrêt mais celles qui tournent sont au contraire en plein rush et sont prêtes à tout pour compléter leurs effectifs au plus vite.

Et il y a tellement de gens qui pensent comme vous qu’en ce moment personne ne recrute, que les recruteurs ont bien du mal à trouver des candidats. Vous l’aurez donc compris, ça peut être le bon moment.

Peut-on postuler partout ?

Peut-on postuler partout ?
Où postuler ?

Alors évidemment, comme d’habitude on va tenter d’être les plus efficaces possible pour ne pas multiplier les désillusions et les frustrations des courriers de refus.

Donc plutôt que de postuler dans la superbe entreprise de vos rêves parce que vous avez trouvé une annonce, commencez plutôt par vous renseigner si cette entreprise tourne en ce moment ou non.

Si la société a préféré se mettre à l’arrêt pour les semaines à venir, autant vous dire que pourvoir les postes vacant n’est plus sa priorité et ne le sera pas avant d’avoir retrouvé sa vitesse de croisière. Privilégiez plutôt les sociétés qui sont en plein boom et qui peinent à délivrer dans les temps, ainsi vous aurez plus de chances que les RH vous rappellent rapidement.

Comment savoir si une entreprise tourne à plein régime en ce moment ? Et bien comme d’habitude, vous allez utiliser l’outil informatique, intéressez-vous aux informations locales, et puis si vraiment une entreprise vous intéresse et que vous ne parvenez pas à trouver l’information par vous-même rien ne vous empêche de décrocher votre téléphone afin de vous présenter rapidement et demander si vos compétences peuvent être utiles en ce moment.

Pour ce qui est des idées d’entreprises qui se portent bien ces derniers jours nous nommerons les banques, les assurances, toutes les entreprises qui touchent de prêt ou de loin à la santé (les fabricants de matières premières impliquées dans la confection de médicaments ou de matériel de santé, les laboratoires, mais aussi les sociétés qui vendent des logiciels relatifs à la santé), la vente en ligne est également en top forme en ce moment, l’énergie et les Télécom sont aussi sous les spotlights, bref, il y a quand même du choix mine de rien !

Comment postuler ?

Voilà bien ma question favorite et pour y répondre je vais vous sommer de cliquer sur ce lien. Parce que la manière ne postuler ne diffère pas de d’habitude, les règles sont les mêmes, les conseils sont les mêmes et les obligations sont toujours de rigueur.

Comme d’habitude mon conseil sera de ne pas postuler à tour de bras mais bien personnaliser vos candidatures. Plus vous multipliez les CV génériques plus vous allez recevoir des refus et pire, en cette période, ils risquent de s’étaler sur une longue période, ne faisant qu’ajouter à votre baisse de moral.

Et en attendant ?

Préparer le travail
Prendre le temps de préparer ses candidatures

Evidemment si vous ne trouvez pas d’entreprise qui embauche dans votre domaine en ce moment, rien ne vous empêche de prendre enfin le temps que vous ne prenez jamais pour faire l’étape la plus importante dans la rédaction du CV, à savoir faire le point et prendre le temps de définir son projet. En fait c’est même une demande que je vous fais, par pitié, profitez enfin de ce temps qui vous est imposé pour faire ce travail. Vous n’êtes pas dans l’angoisse d’envoyer votre CV à tous pris avant ce soir, donc prenez vraiment le temps de redéfinir les bases.

Je vous déconseille d’envoyer votre CV, même parfait, et le poster dans une boite email sans personne derrière. En rentrant il y a peu de chance que les responsables du recrutement lisent scrupuleusement les centaines de mails qui se sont accumulés, pire, la boite mail risque de saturer rapidement et votre candidature sera simplement perdue. Autant prendre le temps de faire les choses bien, de bien travailler son CV, le personnaliser au maximum, travailler son argumentaire d’entretien et faire parti des premiers à envoyer votre email quand la société reprendra du service, ainsi votre message sera tout en haut de la pile !


Allez, dans tous les cas je vous l’assure, même si la période a l’air chamboulée, ne vous en faites pas, les choses vont reprendre leur court normal. Plus ou moins rapidement selon les domaines, certes, mais la vie va reprendre son court et vous pourrez alors mettre à profit tout ce travail personnel pour retrouver une activité professionnelle, changer de boulot ou voir même changer de carrière !

Comme d’habitude, si vous avez des questions n’hésitez pas à me les adresser ou commenter cet article et en attendant, je vous dis à très bientôt les Serial Jobbers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément n'hésitez pas à télécharger gratuitement le livre | Devenir un Serial Jobber

%d blogueurs aiment cette page :