Bouée de sauvetage
Travail sur soi

Pourquoi est-il capital que je me définisse un plan B ?!

Spread the love
  • 9
    Partages

Pour être totalement transparente, mon plan prédéfini me disait qu’aujourd’hui nous allions parler des outils de recherche. Alors ne vous inquiétez pas, je vais m’empresser d’écrire cet article d’ici la fin de semaine, mais ce matin j’avais envie de prendre le temps de m’arrêter sur une étape cruciale dont j’ai parlé dans mon précédant article intitulé Quel est mon projet ? Celui du plan B.

En fait j’étais en train de le compléter quand je me suis dis que finalement l’importance de cette étape et surtout le message qui me tient à cœur derrière ça est tellement important que je vais en faire un article à part entière

Pourquoi ?

Ben oui pourquoi ? Mes parents m’ont payé, ou pire, JE me suis payé des études au prix de lourds sacrifices, j’en ai bavé, j’ai passé des nuits dans ma chambre à réviser comme un âne, j’ai multiplié les petits boulots, j’ai passé des nuits blanches à bosser pour des sociétés prestigieuses pour en arriver là où je suis, j’ai une famille à nourrir, un ou des prêt(s) à rembourser, non je ne peux pas renoncer à cette carrière toute tracée !

Voilà quelques exemples de freins qui ne vous permettent pas à ce jour d’imaginer un plan B et pire que ça, qui vous mettent une pression énorme pour trouver un nouveau job et qui par là même, vous minent, à chaque fois que l’on vous dit que “malgré tout l’intérêt que nous portons à votre demande, votre candidature n’a malheureusement pas été retenue”.

La pression.

Gérer son stress
La pression est traitre.

La pression… Elle peut être personnelle, de très nombreuses personnes sont capables de se mettre la pression toutes seules, comme des grandes ! Je le sais j’en ai fait parti !!! 🙂

Elle peut être sociale, avouez que vous avez déjà entendu des amis ou de la famille émettre des doutes sur votre capacité à retrouver du boulot, voir même vous interroger sur vos méthodes pour chercher “Est-ce que tu es sûr(e) que tu cherches bien partout ?” “Est-ce que tu es sûr(e) que ta méthode est bonne ?”. Le plus souvent, par des personnes qui n’ont jamais eu à chercher du boulot !! Oui c’est là que l’on découvre que des fonctionnaires, on en a un peu partout autour de nous et que question leçon de morale, ils ne sont pas les derniers ! Allez petite parenthèse refermée, mais ça fait du bien quand même de se lâcher un peu et de dire ce que l’on pense !! 😉

Alors toute cette pression, qu’est-ce qu’on en fait au juste ? Ben on l’accumule, on la met par au-dessus la couche qui est déjà bien installée au fond des tripes là, et puis, ben elle ne nous lâche pas comme ça la coquine, alors on va aller en entretien avec cette petite garce, et puis on va se mettre à paniquer, tout(e) seul(e), comme un(e) grand(e). Oui parce que la pression a la fâcheuse habitude de nourrir son copain stress par la même occasion, elle est sympa cette pression ! Et là, pour beaucoup c’est patatra, perte de moyen, perte de clairvoyance, et badaboum, cet entretien si bien travaillé devient un cauchemar.

Si vous vous reconnaissez dans ces quelques lignes c’est donc que le Plan B vous concerne plus que n’importe qui, et je sais que vous êtes très nombreux à vous être reconnus. Je ne vous en veux pas, encore une fois j’ai fait parti de vos rangs pendant longtemps !

DE-DRA-MA-TI-SER

Bouée de sauvetage

Le fait de définir une fin alternative à ce cauchemar, une fin alternative, qui plus est qui n’est pas si moche, qui n’est certes pas celle que tout le monde nourrit pour vous, mais que vous avez sût, grâce au travail effectué avec l’article précédant, définir comme étant, finalement plutôt en adéquation avec vos aspirations et vos compétences, cela va vous permettre de DE-DRA-MA-TI-SER !!

Et oui la voilà la clef de la fin du cauchemar. Si au lieu d’arriver en entretien avec la boule au ventre, en vous disant “mon Dieu, si je loupe encore cet entretien je vais être la risée de la famille, ou je ne vais pas pouvoir payer le loyer, ou je ne vais pas pouvoir nourrir mes enfants” vous vous disiez “OK, bon allez, une autre chance de décrocher un job, mais bon, pas de panique, au pire, si ça ça ne marche pas, je peux toujours me lancer dans mes études à distance, d’assistante médicale ou de développeur informatique ou de conseiller en marketing” ou “…je peux toujours me lancer dans le conseil aux personnes aidantes, ou dans une association d’aide aux devoirs pour les enfants”. Et que sais-je encore…

Le mindset

Bref, vous avez compris l’idée ? Vous ressentez l’immense différence entre les deux états d’esprit ? Le Mindset, comme disent les anglosaxons est très important pour poursuivre sa recherche d’emploi. Il est capital d’entretenir et de s’accrocher à cet état d’esprit positif et le fait d’avoir un plan de secours, une porte de sortie, une happy end alternative, va beaucoup beaucoup nous aider à garder la pêche et cet état d’esprit de battant !

Maintenant que vous avez compris le pourquoi, et si vous avez triché, en mettant de côté mon précédant article intitulé Quel est mon projet ? , je vous invite à y retourner et vraiment faire ce travail de réflexion sur soit, car vous l’avez à présent compris, ce n’est pas juste pour vous embêter que je vous fait faire tout ça, mais bel et bien pour nous donner les armes pour poursuivre l’aventure !!!


Alors évidemment, je suis d’une nature curieuse, et maintenant que vous avez défini votre plan B, je vous invite à me le partager en commentaire afin que tous ensemble nous puissions nous redonner la force et le courage nécessaire à tout Serial Jobber. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément n'hésitez pas à télécharger gratuitement le livre | Devenir un Serial Jobber

%d blogueurs aiment cette page :